Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

ntm

  • La Setlist: NTM@Couleur Café

    26062010547.jpgCe vendredi, à Tours&Taxis, NTM, duo le plus légendaire du hip hop hexagonal, était l'attraction principale du premier jour de Couleur Café. En attendant d'en lire davantage sur la prestation de Joeystarr et Kool Shen, vous trouverez ci-dessous la setlist du concert.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Setlists 0 commentaire Pin it!
  • Julien Doré et Supreme NTM aux Ardentes à Liège

    photo220.jpgLe festival electro-rock Les Ardentes, qui aura lieu à Liège du 9 au 12 juillet, accueillera Julien Doré et Supreme NTM. Ils rejoignent l'affiche qui compte déjà de nombreux noms du rock, du hip hop, de la pop, du techno ou encore de l'electro. Les organisateurs se réjouissent de la venue de Supreme NTM, le groupe de Joey Starr et de Kool Shen, en tête d'affiche du festival le samedi 11 juillet. Il s'agira d'un concert exclusif en Belgique cet été.
    Les Ardentes accueilleront également la nouvelle star montante et décalée de la chanson française Julien Doré, qui vient de livrer deux concerts sold out à l'Ancienne Belgique et au Cirque Royal. Il sera à l'affiche avec sa complice Québécoise Coeur de Pirate.
    La scène électro et électro rock se complète également avec la venue du génial Erol Alkan mais aussi de Danton Eeprom live, de The Field live du label Kompakt, et des Anglais de We have band.
    Cirkus, le groupe de Neneh Cherry, sera également au programme. Le Pass 4 jours pour Les Ardentes est à 90 euros jusqu'au 1err mai et, selon les organisateurs, "les préventes connaissent leur plus fort démarrage depuis la création du festival".
    Informations: www.lesardentes.be

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • NTM, la fête gâchée

    ntm.jpgLa tournée de reformation des Suprême NTM passait, samedi, par Forest National. Morceaux plus que jamais d'actualité et énergie intacte pour ces légendes du rap. Or la mauvaise sonorisation a transformé la dynamite en demi-pétard mouillé.
    Une salle de Forest National dont les gradins du haut sont fermés, faute de public pour les remplir : le concert de retour des Suprême NTM n'a visiblement pas provoqué l'engouement escompté. Pourquoi ? La moyenne d'âge des quelques milliers de personnes réunies apporte une première réponse. Visiblement, la visite de ces légendes du rap français n'a pas émoustillé la nouvelle génération de fans de rap. Le prix demandé, près de 50 euros, peut également avoir découragé plus d'une personne. Et l'on trouvait aussi dans le public quelques ex-fans dubitatifs quant à la nouvelle complicité réunissant les frères ennemis Kool Shen et Joey Starr. D'autant plus que les deux assurent qu'aucun nouvel album n'est à l'ordre du jour. Et quoi ? Tout ce show juste pour promouvoir un futur "best of" ?

    La grande majorité des personnes présentes avait pourtant décidé d'évacuer ces questions le temps d'une soirée. Pur plaisir nostalgique, pour les anciens. Pour les autres, il s'agissait peut-être de la dernière occasion d'assister à une performance d'un duo qui, à coups de rimes et concerts incendiaires, a imposé la parole de la "France des cités" dans le paysage musical francophone, le transformant de manière irréversible.

    Forest National, pas rempli donc, mais sur des charbons ardents.

    "C'est de la bombe, baby"

    En première partie, le rappeur Seyfu se charge de chauffer la salle. Qui est proche du point d'ébullition durant l'intro du concert, lorsqu'un Suprême NTM géant s'inscrit sur l'écran du fond. C'est "Seine-Saint-Denis Style" qui se charge de faire exploser le public. "C'est de la bombe, baby", comme ils disent.

    Une fois les premières paroles reprises en chœur, les cris de joie et l'ovation terminée, il faut pourtant enregistrer une première déception : le son qui ne claque pas.

    A l'arrière de la fosse règne même la méchante impression que seules les enceintes, qui assurent le retour sur scène, sont branchées. Malgré l'énergie dépensée par le duo, fidèle à sa réputation, il faut donc attendre l'hymne "Passe le oinj" pour voir le public sauter.

    La mitraillette et le jaguar

    Sur scène, tout se passe comme on l'attendait : Kool Shen assure avec son débit mitraillette tandis que Joey Starr, le jaguar, fait parler toute son animalité. Pour le meilleur, lorsque sur "Carnival", issu de son album solo, il met la salle sens dessus dessous. Mais aussi, pour le pire, lorsqu'il perd du temps à haranguer le public assis.

    Après un peu plus d'une heure, batteur, bassiste, guitariste, clavier et choriste viennent remplir la scène. On ne les entend malheureusement pas plus que les DJ et, de guerre lasse, l'intérêt baisse jusqu'aux rappels. Deux heures sont passées, le groupe reprend "Seine-Saint-Denis Style" en version rock, Kool Shen fait un beau plongeon depuis la scène dans le public et la boucle est bouclée. Sur une note frustrante : l'énergie attendue était là, les baffles ne l'ont pas relayée.

    Pascal De Gendt

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!