Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

NTM: "Viens nous voir petit gars, tu verras qu'on est plus jeunes que toi"

20170522_154011.jpgRetour du duo légendaire du rap hexagonal pour au moins trois concerts parisiens. Une réunion plus qu'une reformation pour NTM, qui ne sortira pas de nouveau disque. JoeyStarr et Kool Shen ont en tout cas très faim de planches. 

Il n’aura fallu que neuf petites minutes au Suprême NTM pour écouler les 37 000 sésames donnant accès à leurs deux concerts parisiens prévus les 9 et 10 mars prochains. Autant dire que le duo était attendu. A tel point qu’une troisième date à Bercy - le 8 - a été ajoutée, et l’on ne serait qu’à moitié surpris d’en voir d’autres bientôt alignées. Voire une visite estivale en terres belges dans la foulée (photo : N.Cap).

Ce sera l’occasion de souffler trente bougies d’existence du groupe. JoeyStarr et Kool Shen s’étaient déjà retrouvés une première fois en 2008 pour célébrer leurs 20 ans. Ils avaient à l’époque rempli cinq fois l’antre de Bercy et plusieurs grandes salles avant un dernier concert au Parc des Princes en 2010. Après pourtant des années de bisbrouille - certes un peu datées - entre les deux complices, le tandem enfourche donc à nouveau la bécane NTM. L’une des plus percutantes et des plus mythiques de l’histoire du rap-jeu français.

C’est un projet "cinéma" qui vous a mis le pied à l’étrier...

Bruno Lopes alias Kool Shen : Plusieurs producteurs ou réalisateurs ont manifesté l’envie de faire une espèce de biopic sur nous. Ce serait sous forme de série… On ne peut pas vraiment en dire davantage, mais c’est une des raisons qui nous ont rapprochés dernièrement. Ça, plus le fait que Didier ait fait l’Olympia avec Caribbean Dandee (son dernier projet avec Nathy, NdlR) et m’ait invité sur scène.

Quelles furent les motivations de ces retrouvailles (qui promettent un carton) ?

Didier Morville alias JoeyStarr : Est-ce que ça va tellement cartonner ? On n’en sait rien. Finalement, l’enjeu pour nous c’est de repartir en tournée. Parce qu’avant même de vendre des disques, c’est déjà la scène qui nous faisait vibrer. Et l’envie, c’est de remettre ça au goût du jour.

Se tournant vers Kool Shen : Je t’ai pas dit, mais j’étais chez des gens l’autre jour, on a écouté des trucs de NTM… Et je me suis dit, ‘p#$@* mais c’est bien NTM !’. Tu oublies quoi ! Puis y’a des petits moments où tu te fais surprendre comme ça, et là je me dis qu’on va aller les jouer… Un bon ‘Back dans les Bacs’ par exemple, je sens que ça va le faire […] Aujourd’hui arrivent encore ces petits moments où on est relégué au rang de spectateurs, où ça marche encore et où on a encore très "envie de". Il est plutôt là notre état d’esprit.

Vous êtes aussi assis sur un paquet d’argent potentiellement. Cela entre en ligne de compte ?

Kool Shen (soudain tendu) : Est-ce que tu penses au pognon en ce moment ? Est-ce que tu bosses gratuitement toi ? Elle est pourrie ta question…

Une autre alors. IAM publiait récemment un piètre 8e album. Pas de disque prévu pour vous, pour éviter ça ?

JoeyStarr : Un moment, faut savoir dire stop. Mais c’est parce que Bruno n’a pas entendu le coup de la liane, tout ça… (référence à "Monnaie de singe", extrait dudit album "Rêvolution", NdlR). On peut être pris par l’envie de faire un titre en cours de route. Mais, si le plan est de faire un packaging, on ne le sent pas… L’idée n’est pas forcément bonne.

Kool Shen : Les choses, je les fais vraiment par passion. Et m’enfermer en studio pour se saigner à sortir quatorze titres, bof. Un titre, peut-être. Seulement peut-être. C’est compliqué de composer, d’être d’accord sur les thèmes, les sonorités, alors que l’on a fait des disques solos assez différents… S’il y a le temps qu’il faut, l’envie, qu’on trouve un bon gimmick, ok… Sinon, ça ne se fera pas.

L’ambiance est au beau fixe apparemment. Mais, à une époque pas si lointaine, vous vous balanciez quand même des punchlines à la figure, non ?

JoeyStarr : La punchline, ça s’envoie au visage, ça sert à ça… C’est notre mode de communication, on ne peut pas faire autrement […] Puis, on fait semblant, on est de bons comédiens, c’est juste ça.

Kool Shen : Le fait qu’on ne se soit plus vus, c’est une chose… Et c’était une bonne chose. Mais je n’ai pas le sentiment d’avoir balancé tellement de punchlines à Didier. Même aujourd’hui, on ne dort pas ensemble, et c’est mieux pour tout le monde.

Dans l'esprit des tournées "Âge tendre" ou "Stars 80", celle de "L'Âge d'or du rap français" (réunissant les cadors du genre des années '90) a eu lieu sans vous. Que vous inspire cette éviction ? Et cette Nostalgisation du hip hop ?

Kool Shen : Disons qu'il y a des gens qui sont très légitimes là-dedans, d'autres qui le sont moins (...) Après, si des gens paient pour assister au show, c'est que ça les rend heureux et tant mieux.

JoeyStarr : Toutes les musiques ont leur revival, le hip hop n'y échappera pas… Mais s'ils ne nous ont pas appelés, c'est qu'ils savaient qu'on ne viendrait pas.

En tant qu'anciens, quel regard vous portez sur la scène rap (fr.) actuelle ?

Kool Shen (abandonné par JoeyStarr, happé par le bar) : C'est difficile de généraliser ce qui s'y fait tant il y a de grands écarts entre les courants et les artistes. Entre Furax Barbarossa et SCH, il y a un monde… Il y a des mecs qui restent dans une espèce d'éthique hip hop, qui préfère une musique dite boom-bap à du trap. Il en reste peu mais de très bons. Des gens qui font de bonnes choses côté trap également. Damso par exemple, maîtrise sérieusement le truc (…) Mais, globalement, j'aime pas trop la direction que ça a pris. Parce que ça reste pas mal de copié-collé de ce qui se fait aux Etats-Unis. A ce prix-là, je préfère écouter les Américains faire. J'ai l'impression qu'à l'époque, avec nous, la Fonky Family, IAM, et on pourrait en citer plein d'autres, il y avait une empreinte française, un truc différent des States.

Jadis, vous vous battiez pour que le rap se fasse une place. Aujourd’hui, il est partout, surpuissant et s’impose dans les médias. Ça fait plaisir, non ?

Kool Shen : Je ne sais pas s’il est si puissant… Il l’est devenu par son audience, le côté populaire du genre. Mais au niveau de la représentation médiatique, télévisuelle notamment, on n’y est pas encore […] C’est sûr que nous ne faisions pas ça pour ça à la base, mais entendre notre musique diffusée par une chaîne nationale, ça fait forcément plaisir.

Que diriez-vous à un ado de 17 ans qui hésiterait à venir vous voir en concert ?

Kool Shen : D’abord, je lui dirais "Je suis trop vieux pour te parler, je ne vais te donner que des mauvais conseils…" Mais s’il hésite à venir, je lui dirai "Viens nous voir gars, tu vas voir qu’on est plus jeune que toi, tu seras fatigué avant nous. N’écoute pas nos disques si tu ne les connais pas, ce n’est pas grave. Mais viens, c’est un truc à voir".

Finalement, est-ce qu’on vieillit mieux rockeur que rappeur ?

JoeyStarr (de retour, abreuvé) : T'es encore là toi !!? T'as pas une famille dont tu dois aller t'occuper ? [...] Est-ce que les rappeurs vieillissent mal ? Tu parles de lifestyle ou de business ? On nous a dit qu’on était comme les Rolling Stones : on met des places, elles partent tout de suite... Ceci dit, Bruno et moi sommes peut-être des exceptions. On fait pas mal d’autres choses, lui c’est un globe-trotteur et il joue au poker, moi je fais du cinéma… On vit pour nous. Et on s’en sort pas mal, en faisant des choses qui nous plaisent en plus. Pas de nostalgie donc.

Enfin, quel(s) morceau(x) vous brûlent le plus les lèvres pour mars 2018 ?

JoeyStarr : C'est changeant, ça dépend. Là, je parlais de 'Back dans les Bacs' récemment, 'Plus jamais ça' aussi, 'Seine St-Denis Style', 'Pass Pass le oinj'… Sérieusement, y'a quand même un bon arsenal. Pour la setlist, l'embarras ce n'est pas le choix, c'est la disposition, la manière d'amener tout ça.

Entretien : Nicolas Capart, à Paris.

_______________________________________________________________________________

Biographie(s) express

Didier Morville alias JoeyStarr (ou Jaguar Gorgone, ou Double R), né en Seine-St-Denis de parents martiniquais, a aujourd’hui 49 ans. Après une jeunesse difficile, entre un père violent et une mère démissionnaire, il trouve son salut dans la danse hip hop, avant de se mettre au rap et de connaître le succès avec Kool Shen et NTM. Aujourd’hui, il est producteur via son label B.O.S.S. Acteur, il compte une vingtaine de films à son actif, dont "Le Bal des actrices" et "Polisse", pour lesquels il fut nommé aux Césars. Bad boy notoire, bien qu’un peu calmé, le gaillard a eu bien des déboires avec la justice et connu brièvement la prison. Il a signé 3 albums en solo, et publiait en décembre 2015 "Caribbean Dandee", avec Nathy. JoeyStarr est père de trois garçons.

Bruno Lopes alias Kool Shen (ou le Babtou, ou Double O), lui aussi born and raised en Seine-Saint-Denis, a 51 ans depuis février. Son père haltérophile était d’origine portugaise et sa mère bretonne. Il a eu une jeunesse très sportive, aurait pu faire un début de carrière comme footballeur au RC Lens, mais s’est d’abord fait remarquer comme break-dancer, avant de vivre la fièvre avec JoeyStarr aux commandes du Suprême NTM. Acteur, mais moins que son comparse, il est surtout joueur de poker professionnel depuis 2010, et atteignait récemment le million de dollars de gains. Il a en outre 3 albums solo à son actif, dont le dernier, "Sur le fil du rasoir", sortait en février 2016. Il a un fils, prénommé Giani.

Ensemble, ils forment NTM, sans doute le groupe de rap français le plus connu à l’international (devant IAM). Formé en 1988, le duo, engagé et virulent, sera une figure de proue de la scène rap française naissante, et alignera quatre albums devenus légendaires. Le dernier, "Suprême NTM", sorti en 1998, sera le plus gros succès du groupe (800 000 exemplaires vendus), bardé des morceaux les plus populaires comme "Ma Benz" ou "Laisse pas traîner ton fils". On pourrait encore citer les "tubes" que furent "La Fièvre", "Tout n’est pas si facile", "Qu’est-ce qu’on attend ?" ou "That’s my People".

Lien permanent Catégories : Agenda, International, Interviews, Videos 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel