Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Chris Cornell, LA voix rock, s'est éteint

12_37_09_173303347_1120_31853465.jpgLe chanteur américain, leader de Soundgarden et d'Audioslave, est décédé à l'âge de 52 ans.

La scène rock se réveillait en deuil ce jeudi, suit au décès inopiné de l'Américain Chris Cornell, parti très tôt à l'âge de 52 ans. C'est l'agent du chanteur qui annonçait sa mort ce matin, survenue "soudainement et de manière inattendue" mercredi soir à Detroit, quelques heures après ce qui restera son ultime concert. Plus tard dans la journee, on apprenait qu'il s agissait d'un suicide. Il laisse derrière lui trois enfants, Lillian Jean (16 ans), Toni (12 ans) et Christopher Nicholas (11 ans). (crédits : Reporters)

Chris Cornell naquit Christopher John Boyle et troisième enfant (sur cinq) d'un père pharmacien irlandais et d'une mère comptable, un soir du 20 juillet 1964. Enfant dépressif, adolescent cuistot et vendeur de fruits de mer, il grandit en se rêvant rockeur dans les rues de la mecque du grunge Seattle. Une ville qui acquit telle réputation suite au succès planétaire du Nirvana de Kurt Cobain fin des années quatre-vingt, mais déjà sous l'impulsion de la formation Soundgarden dès 1984, avec laquelle Chris Cornell signa six albums – dont le redoutable "Badmotorfinger" et le désormais classique "Superunknown" et son hit planétaire "Black Hole Sun". Il y resta à la barre durant deux décennies au total, jusque 1997, puis de 2010 à aujourd'hui.

Dans l'intervalle, Chris Cornell montait et s'emparait du micro d'un autre groupe, Audioslave, avec entre autres son ami et collègue Tom Morello, guitariste des Rage Against the Machine. Trois albums sont issus de cette parenthèse de six ans. Un projet aux guitares moins sales que Soundgarden mais tout aussi lourdes, où plus encore que précédemment le chant de Cornell était mis en avant. Car ce que l'on retiendra surtout de lui, au-delà de ses talents de songwriter, des morceaux laissés et de ses yeux bleus perçants désormais fermés, c'est une voix. L'une des plus belles, des plus puissantes ( (proche de quatre octaves !) et surtout des mieux maîtrisées de la scène rock des années nonante, qui résonnera encore plus tard sur cinq disques publiés en solo.

Citons enfin, pour l'anecdote, le projet Temple of Dog et son disque éponyme sorti en 1991. Un hommage à Andrew Wood, leader du groupe Mother Lover Bone, emporté par une overdose l'année précédente. Un ami proche de Cornell, dont il salua la mémoire en composant et en écrivant les dix pistes cet unique album. Au casting, on retrouvait Stone Gossard et Jeff Ament (ex-membres de Mother Lover Bone) ainsi que deux nouveaux venus, Mike McCready et Eddie Vedder. Ces quatre-là formeront bientôt une autre légende, nommée Pearl Jam.

N.Cap

Lien permanent Catégories : Culture, International, Videos 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel