Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Hologrammes : l’ère des paillettes virtuelles

58a1e0b6cd702bc3192aa514.jpgCloclo, Dalida&co sont réunis sur scène pour le show "Hit parade" à Paris.

Imaginez feues les plus grandes vedettes de la variété hexagonale des décennies 1970 et 80 foulant la même scène ensemble… Des stars qui, de leur vivant, n’ont d’ailleurs jamais ressenti l’envie de croiser les micros. Pourtant, quatre d’entre elles se retrouvent chaque soir sur les planches du Palais des Congrès, à l’affiche du spectacle "Hit parade" depuis le 12 janvier. Le plus populaire d’entre eux, c’est Mike Brant - décédé en 1975 -, dont les chansons "Qui saura", "Dis-lui" et "Laisse-moi t’aimer" provoquent pour l’instant le plus de secousses à l’applaudimètre. Puis, il y a Claude François - parti en 1978 - et son "Alexandrie Alexandra", Dalida - en 1987 - et son "Gigi", et enfin Sacha Distel - en 2004 - avec "La belle vie", entre autres tubes éternels.

Le fantôme de Pepper

Cette prouesse est possible grâce à la technologie des hologrammes, la même qui voyait un Jean-Luc Mélenchon en campagne se dédoubler le week-end dernier. Les hologrammes dérivent d’une illusion optique appelée le "fantôme de Pepper" , mise au point par John Pepper et Henry Dircks, et utilisée dans les théâtres et les maisons hantées depuis la fin du XIXe siècle. Désormais, il s’agit d’images de synthèse, reconstituées par ordinateur, qui nécessitent des investissements importants.

Les héritiers sont parfois réticents. Selon nos confrères du "Parisien", France Gall aurait ainsi refusé de donner son accord pour que Michel Berger soit de la partie. Et ce serait l’ami Cloclo junior qui accepta la - juteuse - proposition le premier. Elle émanait du producteur du show, David Michel ( société de production HIPE ), associé pour la peine au spécialiste français des hologrammes, la société Mac Guff .

Une première mondiale

Si elle s’améliore au fil des mois et des années, cette technique a déjà été utilisée plusieurs fois dans le passé (voir ci-dessous). On se souvient ainsi d’une Mariah Carey , bien vivante, donnant un concert dans cinq villes européennes simultanément, d’une apparition du regretté Freddie Mercury à Londres , ou encore d’une Beyoncé décuplée sur la scène des Billboard Awards 2011. Néanmoins, "Hit parade" constituera une première mondiale, puisqu’il s’agit d’une véritable comédie musicale d’une heure trente. Une machine à remonter le temps qui transportera le spectateur en 1975, lors des répétitions d’une émission télé comme celles que produisaient jadis Maritie et Gilbert Carpentier, à grands renforts de costumes, de paillettes, de musiciens et de danseurs.

Zombie land

On appelle cela la "motion capture", utilisée pour des films comme "Avatar" par exemple. Le visage de ces danseurs sera remplacé par l’image numérique de ceux des artistes disparus, qui pourront ainsi dialoguer entre eux au moyen de phonèmes repris d’interviews passées. Il sera possible de faire dire n’importe quoi à nos quatre vedettes défuntes, ce qui, une fois encore, pose quelques questions d’éthique et de respect des morts. Mais si les ayants droit sont d’accord…

En tête de liste des futurs revenants numériques, on trouve Billie Holiday, Jim Morrison ou Jimi Hendrix. Des concerts "live" de Franck Sinatra et Elvis Presley sont en préparation, et Universal utilise déjà cette technologie pour sa nouvelle attraction Fast&Furious. Last but not least, le projet d’une tournée mondiale posthume de Whitney Houston est toujours sur les tablettes du milliardaire grec Alki David.

A 47 ans, ce dernier dirige la colossale société Hologram USA et s’est autoproclamé père de cette technologie. Face à lui, John Textor, 48 ans, ancien employé mué en franc-tireur, aujourd’hui à la tête de Pulse Evolution corp . Entre les deux, les procès sont légion. Ce qui n’empêchera pas ces drôles de sosies désincarnés de se multiplier à foison.

> "Hit parade", jusqu’au 26 février au Palais des Congrès de Paris. Nouvelle tournée annoncée du 6 avril au 18 juin.

Fantômes numériques

Michael Jackson Bambi réapparaissait sous forme d’hologramme lors des Billboard Awards en 2014, le temps d’"interpréter" "Slave to the Rhythm". Pour ce faire, un sosie de Michael Jackson avait été filmé, puis transposé en 3D. Cela demanda un an de travail.

Tupac Shakur Assassiné en 1996, le rappeur faisait une apparition au festival californien Coachella en 2012. Une surprise de Snoop Dogg et Dr. Dre. Ce dernier, pourtant en froid avec Tupac depuis des années avant son décès, se réconciliait avec lui dans une mise en scène qui avait provoqué un petit tollé.

Julian Assange En 2014, alors que son corps est à l’ambassade d’Equateur de Londres où il s’est réfugié, il présente son livre lors d’une conférence du Natucket Project, dans le Massachusetts.

Elvis Presley/Céline Dion En 2009, trente-deux ans après la mort du King, celui-ci interprète "If I Can Dream" sur la scène de l’émission American Idol, en duo avec la chanteuse canadienne.

Nicolas Capart

Lien permanent Catégories : Agenda, Culture, International, Videos 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel