Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Jazz pour Toots

57ce981435701df3664ceaa9.jpgDu 9 au 11 septembre à La Hulpe, le Toots Jazz Festival honore la mémoire du grand homme récemment disparu. Avec Philip Catherine, Michel Jonasz, Beverly Jo Scott et bien d’autres.

Le 29 avril, il était de la conférence de presse, à l’espace qui lui est consacré, où il poussa l’harmonica. Parti sur la pointe des pieds le 22 août, Jean "Toots" Thielemans ne sera pas au festival qui porte son nom, à La Hulpe, le week-end prochain. Physiquement du moins, car le plus touchant et célèbre des jazzmen belges sera dans le cœur du public comme des musiciens.

 

Imaginé lors des 90 ans de Toots au château de La Hulpe en 2012, l’événement eut une première édition en 2014, qui en appelait une autre, cette année. "Le festival continue en son honneur, et la programmation est le plus bel hommage qu’on puisse lui rendre" , dit Pascal Mesmaeker. Pour le programmateur, "l’affiche est à la hauteur du nom du festival, et nous n’y invitons que des musiciens de grande qualité".

C’est évident, si l’on considère par exemple le Michel Jonasz Quartet. Après être descendu dans "La boîte de jazz" et avoir incarné "Mister Swing", l’auteur-compositeur-interprète et acteur français prend la pose avec un "quartet" dans les règles de l’art : outre le chanteur, Jean-Yves D’Angelo (piano), Jérôme Regard (basse), Manu Katché (batterie). Avant eux, la chanteuse et pianiste Typh Barrow, Uccloise comme son nom ne l’indique pas, ouvre le festival sur une note groove. On évitera toute comparaison nuisible avec l’une ou l’autre vedette anglaise, disparue ou bien vivante, mais elle met du cœur à l’ouvrage.

C’est tout aussi évident avec le guitariste Philip Catherine, le bandonéoniste et le violoniste Didier Lockwood, un trio de leaders chacun dans leur genre. Et que dire alors de Beverly Jo Scott avec son accent sudiste et sa manière unique d’interpréter les grandes Dinah Washington et Billie Holiday ?

En marge des grands noms, le festival hulpois veut mettre en lumière, dans de bonnes conditions, de jeunes talents auxquels une scène est dévolue, sur l’esplanade, entre l’église et la maison communale. Des jeunes auxquels "Toots était toujours très attentif" , rappelle Pascal Mesmaeker. Parmi la génération montante, on épinglera le batteur Arnaud Cabay, fils de Guy, vibraphoniste et chanteur en wallon du Brésil, le guitariste Guillaume Gillain, et le pianiste dinantais Maxime Moyearts, commun à ces deux groupes. Enfin, l’excellent projet "Jazz for kids" du saxophoniste Manuel Hermia s’adresse aux jeunes avec des comptines interprétées sans concession. L’accès à la scène "jeunes talents" est gratuit.

Il est évident que le festival fourmillera d’hommages au grand Toots. Ce ne serait guère étonnant, avec la présence d’anciens accompagnateurs comme Bruno Castellucci, batteur, et Bart De Nolf, bassiste, qui jouaient tous deux aux funérailles samedi passé. Hans Van Oosterhout a aussi été son batteur : avec Yvan Paduart et la chanteuse Denise King, il doit bien mijoter quelque chose, comme le pianiste Jérémy Dumont d’ailleurs, comme Philip Catherine…

Il n’y a donc que des bonnes raisons pour rallier cette deuxième édition du Toots Festival, qui veut "casser l’image du jazz intellectuel" . Il est vrai que faire bouger un millier de personnes pour du jazz en Wallonie, c’est un défi que se plaît à relever l’événement hulpois.

Dominique Simonet

Lien permanent Catégories : Agenda, Belgique, Festivals 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.