Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Monumentalement Dylan

    450.jpgCinquante ans de musique sont rassemblés en 47 disques dans “The Bob Dylan Complete Album Collection Vol.1”. Là-dedans, plus d’une dizaine de chefs-d’œuvre et le parcours aussi extraordinairement varié que prolifique d’un artiste en quête, “Like a Rolling Stone”.

    Il y a des choses auxquelles on n’échappe pas dans la vie. L’œuvre rugueuse, poétique et avant-gardiste de Bob Dylan est de celles-là. En cette période qui a l’œil rivé sur le rétroviseur, toute cette œuvre enregistrée officiellement se retrouve dans un coffret d’envergure : 47 disques, dont 35 albums studio originaux, 6 enregistrements en public et deux disques compilant des titres parus en 45 tours, leurs faces B et quelques raretés. Oui, pour arriver à 47 disques, il y a des albums doubles… Un livre accompagne les albums qu’il aide à décrypter.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agenda, Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Grand réveil electro-hip-pop à Namur

    44.jpgDu 31/10 au 10/11, le festival “Beautés soniques” se déploie dans la ville. Concerts mais aussi expos, débats…
     
    La Belle au bois dormant. Tel est le surnom qu’on prête volontiers à Namur, indique Loïc Bodson, chargé de projets artistiques au Centre culturel régional/Théâtre de Namur, et par ailleurs musicien pop (Flexa Lyndo, Loïc B.O.). Certes, Namur n’est pas une métropole hyperactive d’un million d’habitants, regorgeant de salles rock, de groupes renommés et de labels. Une vie musicale s’y développe toutefois en continu, portée par des opérateurs artistiques dynamiques. Il restait à les fédérer et leur donner une belle visibilité. C’est ce qu’accomplit le festival Beautés soniques, premier du nom, qui sonne donc l’heure du grand réveil musical namurois. Il réunit pas moins de seize partenaires actifs – en tout ou partie – dans les musiques actuelles (citons le CCR/Théâtre de Namur donc, le KIKK festival, PointCulture, les Jeunesses musicales, Panama, NamurDuSon, le Crewstace…).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agenda, Belgique, Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Machinedrum - "Vapor City"***

    4.jpg

    Ninja Tune n'est pas mort... On y a cru pourtant.

    Au pays de l'IDM, on croise le meilleur comme le pire... Autant de beats déstructurés et de murs du son en béton armé que d'ambiances déglinguées ou de rêveries capables d'hypnotiser. C'est plutôt vers lesdits songes que l'on se situe dans le jardin du sieur Travis Stewart. Un Américain de 31 ans qui bosse dans l'ombre depuis belle lurette et a su se tailler une solide réputation auprès des initiés. Armé de séquenceur, de claviers, de boîtes à rythmes et d'ordinateurs, ce producteur prolixe et remixeur du risque tisse des mélodies qui donnent la chair de poule quand ce n'est pas le vertige. Et on ne compte plus ses œuvres, qu'elles soient réalisées en solo dans son costume de Machinedrum (ou jadis celui de Syndrone) ou en duo au sein de Sepalcure, de Dream Continuum ou de Jets (au côté de Jimmy Edgar). Avec ce enième "Vapor City" – et surtout l'incroyable "SeeSea" – , Machinedrum ressuscite un label Ninja Tune qui en avait bien besoin. Et ravit nos écoutilles du même coup. Faudra juste prendre garde à l'atterrissage.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 1 commentaire Pin it!
  • Lou Reed, l’ange sombre du rock

    20_38_47_699519750_lou_reed.jpgL’auteur et musicien s’est éteint à 71 ans en restant l’une des énigmes du rock.
     
    Il avait l’un des plus mauvais caractères du rock, qui connaît quelques jolis spécimens du genre. C’était très probablement l’une des expressions de son âme tourmentée : s’il pouvait avoir un certain sens de l’humour – noir évidemment –, Lou Reed n’était pas franchement drôle tous les jours. Comme s’il avait raté la marche de “sixties” que l’on persiste à qualifier de “golden”, alors qu’à bien y regarder… Lou Reed a non seulement ressenti, mais il a surtout exprimé le plus crûment et le plus honnêtement la face sombre de la deuxième moitié des années soixante, et ce au sein du groupe dont il était le leader, le Velvet Underground. D’une importance inversement proportionnelle à son succès sur le moment même et à son existence – cinq ans à tout casser –, le Velvet et ses quatre albums sont ce que Lou Reed a fait de mieux.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture 0 commentaire Pin it!
  • Miles Kane, de 7 à 77 ans

    44.jpgSamedi soir à l’AB, il a livré un concert transgénérationnel.
     
    Les pères ont emmené leurs fils, les grands-mères leurs petites-filles, et tout le monde danse à l’unisson : il y avait un délicieux côté transgénérationnel samedi soir à l’AB pour le concert de Miles Kane, de retour chez nous après son passage aux Nuits Bota. Etonnant de voir comme le guitariste-chanteur-auteur-compositeur de 27 ans ratisse dans toutes les classes d’âge, sans doute parce que son image est celle d’un musicien d’aujourd’hui mais que sa musique parle aussi à ceux qui vibrèrent aux sources du Merseybeat il y a trois ou quatre décennies. Pantalon à damier noir et blanc et pull à col roulé noir, éminemment contemporain nonobstant quelques attitudes à la Townsend ou McCartney, le “lad” prend un plaisir visible sur scène.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Trois décennies de rimes en Belgique

    4.jpgLa culture hip hop célèbre 30 années d'existence sous nos latitudes.

    Que tous les b-boys bruxellois se le disent, c'est un week-end riche en rimes et en sneakers qui s'annonce dans la capitale, avec des festivités qui augurent du meilleur. Et c'est ni plus ni moins les 30 printemps de la culture hip hop sous nos latitudes qui seront célébrés à grands renforts de concerts et d'expositions. Un anniversaire qui viendra se greffer au Festival des Libertés (en cours depuis jeudi dernier) et sera chapeauté par la Zulu Nation.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agenda, Belgique, Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Ne dites plus Rokia mais Rockia Traoré

    444.JPGAu Théâtre national, la chanteuse malienne donne un concert électrique et électrisant.
     
    Que Rokia Traoré soit une musicienne exceptionnelle, on le savait mais on en eut la confirmation jeudi soir au Théâtre national à Bruxelles. Que la chanteuse malienne ait de la suite dans les idées, l’on pouvait s’en douter. Confirmation avec une configuration de concert en droite ligne de celle du nouvel album, “Beautiful Africa” (Nonesuch/Warner) : à part la batterie, tous les instruments sont électrifiés, y compris le n’goni. Le petit luth d’Afrique de l’Ouest devient-il ainsi complice d’une fusion mondialiste de plus ? Pas vraiment. Avec cette lutherie électrique, Rokia Traoré insuffle une vibration rock aux rythmes africains, qu’ils soient bambara (l’ethnie de la musicienne) ou peul. Mais l’esprit de son art reste le même : quand il ne s’agit pas d’une ode à l’amour (“Ka Moun Ké”), elle dénonce petits travers des humains comme l’hypocrisie. La chanteuse s’en prend par exemple ouvertement à ceux qui disent du mal des autres dès qu’ils ont le dos tourné… (Crédits: IPM)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • L’ex-icône du punk et son groupe PIL ne font plus recette

    Reporters_14655070(1).jpgPIL donne un concert correct devant un public clairsemé.
     
    Johnny Rotten Lydon ne fait plus recette. L’Ancienne Belgique était à moitié vide, jeudi soir, alors que les membres de Public Image Limited montaient sur scène. Les propriétaires des lieux avaient heureusement eu la bonne idée de tendre de grands rideaux pour cacher les balcons vides et réduire ainsi une salle qui, sans ce subterfuge, aurait paru trop grande pour le groupe. Et s’il fallait une autre preuve que la figure emblématique du mouvement punk s’estompe dans l’imaginaire collectif, c’est la composition du public. Quadras et quinquas constituaient le gros des troupes. Et si on croisait bien l’une ou l’autre jeune pousse dans le public, c’était parfois même accompagnée d’un père sans doute avide de montrer à sa progéniture l’ex-icône punk, le chanteur des Sex Pistols qui, en 1976-1977, a mis la scène rock sens dessus dessous.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Darc, étonnant jusqu’au bout

    440.jpg"Chapelle Sixteen", émouvant album posthume de Daniel Darc, a été conçu avec Laurent Marimbert. Rencontre.

    L’album était en plein processus de production. Daniel Darc avait enregistré ses voix. Le choix et l’ordre des chansons étaient fixés. Le titre avait été suggéré par le chanteur lors d’une session d’enregistrement. Une bonne partie des arrangements était décidée. Le tout en tandem, avec Laurent Marimbert (*) qui avait déjà arrangé et réalisé le précédent album de l’ex-Taxi Girl, "La Taille de mon âme" (2011). Darc, qui était alors "très en forme" se souvient son compère, était attendu dans son studio le 28 février 2013, pour poursuivre le travail. Il n’est jamais venu. On l’a retrouvé mort à son domicile. Un œdème pulmonaire - et non l’excès de médicaments et d’alcool comme cela fut dit à l’époque - a emporté cet artiste atypique.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Interviews, Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Goldfrapp en concert, ô temps suspends ton envol

    4.jpgGenres contrastés avec l’hypnotisante Alison.
     
    Dans la foulée de la sortie de leur sixième album, “Tales of Us”, Goldfrapp, le duo anglais emmené par Alison Goldfrapp et Will Gregory, avait programmé une tournée européenne automnale, qui passait, mardi, par l’Ancienne Belgique. Etonnamment, la soirée est chaude (20 °) et la salle baigne dans une sorte de torpeur tropicale. Quand la chanteuse s’avance vers le micro, on croirait une châtelaine perdue, un air accentué par sa cape en mousseline noire. On imagine un manoir, de la brume et un froid, si pas figeant quelque peu revigorant. Illusion.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 1 commentaire Pin it!
  • L’émouvante pudeur des Tindersticks

    440.jpgAcoustiques ou électriques, Staples et ses troupes font mouche.
     
    Jusque dans la fosse, le Cirque royal était en configuration entièrement assise mardi pour la venue des Tindersticks. Le groupe anglais est, il est vrai, de ceux dont la musique s’écoute et se vit avec la tête plus qu’avec les jambes. Et, pour la première partie de la soirée, Stuart Staples et ses acolytes étaient assis eux aussi : en lever de rideau, regroupés au centre de la scène, ils proposaient en effet un set majoritairement acoustique, revisitant d’anciens titres. Façon de prolonger la démarche de “Across six leap years” leur dernier album, qui les voit reprendre et réinterpréter dix titres marquants de leurs vingt années de carrière. Dès le délicat “Trickles”, enchaîné avec un bouleversant “Marseilles Sunshine”, le ton est donné : celui d’une simplicité intimiste, d’une constante économie de moyens qui n’empêche pas, loin s’en faut, une expressivité à fleur de peau.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Arcade Fire, jusqu’au bout de la nuit

    44.jpg“Reflektor” (28/10) s’avère drôlement dansant et réussi. Première impression.
     
    Here Comes The Night Time”, répète à l’envi Arcade Fire, sur deux titres de “Reflektor”, à paraître le 28 octobre. Gare, le 4e album du groupe montréalais emmené par Win Butler et Régine Chassagne s’avère – dans sa première partie en tout cas – drôlement dansant. Un double opus surprenant, franchement emballant à la première écoute (une écoute unique, précisons-le, dûment encadrée par le label). “Tout au long de l’écriture ou de l’enregistrement, confie d’ailleurs Win Butler aux “Inrocks” cette semaine, je ne pensais qu’à un seul truc : la façon dont les gens allaient bouger sur nos chansons.” Sûr qu’il y a là de quoi se secouer les guibolles, même si, faut-il le préciser, on est à mille lieues des tubes pop hyperformatés.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : International, Sorties - Albums, Videos 0 commentaire Pin it!
  • Le taulier Jay Z a vieilli

    Jay-Z-en-concert-a-Bercy-le-17-octobre-2013_portrait_w674.jpgLe "Magna Carta Holy Grail Tour" du patron faisait escale à Anvers cette semaine.

    Comment entamer de meilleure manière une dure semaine d'octobre? Ce lundi, loin de nous la fatigue du labeur et les tracas du quotidien, car nous avions rendez-vous avec le big boss du rap game. Homme d'affaire à succès, heureux père de famille, Roméo de la belle Beyoncé ou encore producteur érudit, à bientôt 44 printemps Jay Z n'a plus rien à prouver. Auréolé d'une 12ème plaque studio aussi récente qu'excellente, le roi Shawn Carter arrivait donc au Sportpaleis en terrain conquis, le regard confiant. Arrivés sur place, c'est la surprise cependant. Le concert n'affichait pas sold out, mais nous ne nous attendions pas une arène à moitié achalandée. Dix mille personnes au mieux garnissent les gradins d'un théâtre qui d'ordinaire peut en contenir 18,000. On n'est pas loin d'entendre les mouches voler.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Mais où sont les synthés d’antan?

    450.jpgDès ce mardi, l’AB consacre une série de six soirées aux synthétiseurs modulaires.

    Depuis son apparition dans les années 60, le synthétiseur s’est simplifié, démocratisé et banalisé. Comparer un synthé de l’époque à un instrument aujourd’hui, c’est à peu près comme mettre en vis-à-vis un IBM 360 qui requérait une pièce entière pour remplir en un temps respectable des opérations de calcul pas tellement compliquées et un ordinateur portable actuel. Sauf que personne n’a vraiment la nostalgie du vieux calculateur, alors que côté synthétiseurs… Radiohead, Moby, Sigur Ros et pas mal d’autres : nombre de groupes et artistes d’aujourd’hui retournent chercher des vieux synthétiseurs analogiques des années 70 et 80 et les préfèrent aux instruments numériques construits depuis les années 90. Une sorte de mode vintage équivalente à celle du vinyle? Pas seulement.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agenda, Belgique, Culture 0 commentaire Pin it!
  • Rokia Traoré: “Va falloir qu’on se retrouve, nous, en Afrique”

    rokia.jpg

    Très engagée, la chanteuse malienne sera au Festival des libertés.

    Depuis plus de quinze ans, Rokia Traoré nous enchante en français, en anglais comme en bambara. Exposée à tous les styles de musique durant une enfance et une jeunesse de fille de diplomate, la chanteuse et guitariste malienne n’a cessé d’affiner, en même temps que d’affirmer, sa perception de profondes racines culturelles et musicales. Après quatre albums et une pause de cinq ans, elle réapparaît sur la scène musicale en clamant “Beautiful Africa”, son album le plus pop, réalisé en Angleterre par John Parish (PJ Harvey, Eels, Giant Sand, Tracy Chapman). Résidant à Bamako depuis quatre ans, elle a été confrontée à la tentative de déstabilisation du Mali à partir de janvier 2012.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals, Interviews, Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!