Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Cloé à quatre feuilles

230.jpg

Nouvel album, nouvelle formule et nouvelle tournée pour la chanteuse bruxelloise.

Convaincue d'être née sous une bonne étoile, la Bruxelloise Cloé du Trèfle fait désormais fi de ses quatre feuilles pour se faire appeler par son simple prénom. Cela fait un rien plus d'une décennie que l'on connait la demoiselle sous nos latitudes. Elle qui fit ses gammes dans la langue de Shakespeare est aujourd'hui reconnue pour ses pirouettes en français dans le texte. Le concours Musique à la Française, dont elle fut lauréate en 2003, lui reconnaissait d'ailleurs ce talent-là.

Depuis, il y eu "Sapristi" (2004), "Microclimat" (2007) et "Hasards de trajectoires" (2010) qui, déjà, donnait le ton. On y coursait la dénommée Lisa en temps réel à travers la ville. Son petit dernier, "D'une nuit à une autre", en prolonge justement lesdites trajectoires et emprunte le même modus operandi en poussant plus avant la démarche. Avec cette envie insatiable de narrer le quotidien et tout ce qui l'entoure, Cloé use de sa plume pour dépeindre les portraits. Du voisin à l'effeuilleuse en passant par l'épicier turc qui joue du saz ou Chanchan et Charlie... Du musée à Rogier, en passant par la baraque du vendeur d'escargots de la Bourse...

Sur les arrangements de Renaud Lhoest, la chanteuse-conteuse d'histoires a imaginé ce nouvel album-concept comme un road-trip articulé autour du thème de l'exil, agrémentant ses couplets de témoignages et de micros-trottoirs. Elle s'explique: "Il y a des gens qu’on côtoie tous les jours sans se douter qu’ils ont des histoires ou des modes de vie incroyables. J’ai voulu leur donner le micro. J’ai toujours été fascinée par ceux qui décident de tout larguer et de quitter leurs repères pour aller s’installer dans un pays étranger, dans une ville qu’ils ne connaissent pas du tout."

Sur disque, l'oubli du Trèfle est synonyme d'électrisation. "J’avais envie de quelque chose de plus court, moins connoté, moins gentil". En live aussi on peut s'attendre à un léger durcissement du ton. “Sur scène, je serai accompagnée par Olivier Justin à la batterie, Joël Grignard à la basse ou la contrebasse, Fabrice Dumont au violon électrique... Moi, je serai au chant, au piano et à la guitare électrique. Il y aura également des projections vidéos qui serviront de décors scéniques". C'est Lylac, le projet d'Amaury Massion, qui assurera l'avant propos.

Nicolas Capart

> Bruxelles, Botanique [Orangerie, assis], le jeudi 10 octobre dès 19h30. Prix: 10€/13€/16€. Infos: www.botanique.be.

Lien permanent Catégories : Agenda, Belgique 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.