Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Le beau et la bête

    queens.jpgLa première soirée poursuit son cours sur la plaine brabançonne et offre une opposition de style: la douceur de James Blake sous la Pyramid, la puissance des Queens of the Stone Age sur la Main.

    Nous l'avions vu au Botanique et il nous avait littéralement cueilli. Si l'on est toujours dubitatif face au travail discographique du bonhomme (lire « son premier opus studio éponyme sorti en février dernier »), James Blake nous a une fois de plus retourné le cortex comme une crêpe. Pourtant, à l'entame de son set, le Britannique, accompagné de deux musiciens aux machines et aux percussions, semble hésitant et est une nouvelle fois victime de sa timidité chronique. Les notes qu'il distille sont atmosphériques et plutôt sophistiquées pour un festival grand public comme Rock Werchter, en dépit de son succès FM au nord de notre frontière linguistique. Mais progressivement le son s'installe, et l'on plonge dans l'univers de ce surdoué londonien d'à peine 21 ans. Il y promène son timbre de voix singulier dans les aigus et sur des nappes de basses empruntées au dubstep, dont le jeune compositeur représente avec Jamie Woon ou Mount Kimbie la vague 2.0. Dès la quatrième plage – un très gospelien "I Never Learnt to Share" – le sieur Blake déballe toute sa classe, enchaînant sur un "CMYK" qui démange les chevilles puis, plus loin, sur l'élégante ballade digitale qu'est "Limit to Your Love". Quelques hochements de tête chaloupés plus tard, nous bifurquons vers la Main pour voir les Queens of The Stone Age. (crédits:Jean-Christophe Guillaume)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • The Hives entre les gouttes

    the hives.jpgL'après-midi se poursuit à Werchter et la pluie précède l'arrivée des rockeurs suédois The Hives.

    Dans la foulée d'OFWGKTA, c'est Seasick Steve qui s'assied au centre de la grande scène pour dérouler son délectable blues électrique. Bien loin des trains où, dès l'âge de treize ans, il promenait ses envies itinérantes, le hobo d'Oakland connait depuis 2004 une jolie reconnaissance sur le tard, et personne ne s'étonne de le voir parmi les mastodontes conviés une fois de plus à Rock Werchter cette année (l'an dernier, il était au Pukkelpop, ndlR.). D'ailleurs, dans le genre, l'invité de dernière minute de Seasick Steve en impose. John Paul Jones, artificier de feu Led Zeppelin et désormais l'un des vautours des Them Crooked aux côtés de Josh Homme et Dave Grohl, accompagnera le bluesman barbu sur les planches. Pour le meilleur... (crédits:Jean-Christophe Guillaume)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • TV on the Radio envoûte la Pyramid

    tvradioo.jpg

    Le leader du groupe new-yorkais, Tunde Adebimpe, signait une prestation appréciée à la Marquee.

    Même avec les nouveaux itinéraires fléchés, il faut compter plus d’une heure pour rallier Werchter depuis Bruxelles. Trop tard donc pour les harmonies délicates de Warpaint, juste à temps pour l’incroyable Seasick Steve, le seul artiste septuagénaire de l’édition 2011, assis quand ses musiciens jouent debout mais irrésistible charmeur dans ses ballades. Fidèle à son habitude, il va choisir une jeune fille dans le public, mais son sex-appeal a ses limites : une blonde refuse, mais une brune, short et chemisier chic, joli sourire et sac à main, accepte. Elle s’appelle Astrid, mais se présente avec un tel accent que le pauvre Steve ne comprendra jamais ce prénom exotique et se contentera de la garder à ses côtés le temps d’une chanson. (crédits:Jean-Christophe Guillaume)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Odd Future sur une jambe

    tyler.jpgLa horde d'emcees d'OFWGKTA était de retour en Belgique et programmée en ouverture de la Main Stage ce jeudi à Rock Werchter.

    Il est à peine 13heures sur la plaine du festival et déjà quelques milliers d'âmes mélomanes parcourent le site à la recherche d'un spot ensoleillé. Car si les astres sont cléments pour les campeurs au coup d'envoi des réjouissances musicales, ça cogne un peu moins que ces derniers jours, et finalement ce n'est pas plus mal. Si la Croix-Rouge est dans les starting blocks, ses infirmiers se passeraient volontiers d'insolations en série. Pour le moment pas de risque... Même si le mercure va bondir de quelques centimètres pour l'arrivée imminente de la clique Odd Future. Un collectif de (très) jeunes rappeurs en devenir dont nous vous avions déjà parlé à l'occasion de son passage – furtif – dans notre capitale en mai dernier, à la Chocolaterie molembeekoise. Désormais signé chez Sony Music (qui leur a créé un sous-label Odd Future Records pour les prochaines sorties des uns et des autres, ndlR.), le Wooolf Gang part à l'assaut du Vieux Continent et de ses podiums. (crédits:Jean-Christophe Guillaume)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Aucun hymne pour Elbow

    elbow.jpgGuy Garvey et ses complices reviennent sans nouvel hymne de stade.

    Le rock raffiné et subtil d’Elbow sied-il à l’intimité relative (et à la chaleur) de Werchter? Réponse samedi sur le coup de 18h, même si les cinq Anglais n’en sont pas à leurs débuts dans la plaine festivalière. Hors un mémorable showcase donné début mai dans un studio de la VRT devant une centaine d’heureux élus, ce sera leur première apparition chez nous depuis la sortie de "Build a rocket boy !", leur cinquième album. Après que, Mercury Prize aidant (le prix du meilleur album de l’année, attribué par les "professionnels de la profession" et qui leur a valu d’en écouler 600 000 exemplaires rien qu’au Royaume-Uni), "The Seldom Seen Kid" (2008) leur eut enfin donné la reconnaissance qu’ils méritaient de longue date.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Interviews 0 commentaire Pin it!
  • Les évolutions de Polly Jean

    pjharvey.jpgAprès “Let England Shake”, la chanteuse britannique revient secouer la Belgique.

    PJ Harvey à Werchter? Oui, mais laquelle? Celle, plutôt délurée, capable d’allumer tout le festival par ses tenues réduites et ses poses scéniques, ou celle qui, en février dernier, se produisait en robes victoriennes à l’Olympia ou au Cirque royal dans la foulée de la sortie de son dernier album, "Let England Shake" ? Réponse samedi, juste après Elbow (lire ci-dessous). L’artiste reconnaît, en tout cas, les changements.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Interviews 0 commentaire Pin it!
  • Et maintenant, Rock Werchter...

    440.jpg320.000 spectateurs, 61 groupes, deux scènes et une solide ambiance... Werchter c'est du béton.

    Clinquante, la Rolls des festivals belges (et européens) se tapisse d’une affiche criblée d’une soixantaine de gros calibres. Si des récents phénomènes comme le hip hop d’OFWGKTA (Odd Future) et le rock psyché de Tame Impala rouleront des mécaniques sur la plaine brabançonne, l’événement mise largement sur des valeurs sûres dont certaines ont déjà fait ses beaux jours. Coldplay, Bready Eye (Lima Ghallager), Queens of the Stone Age, Linkin Park, Grinderman (Nick Cave), PJ Harvey, Eels, les Chemical Brothers, Underworld et Portishead se partageront ainsi les planches des deux scènes du grand rassemblement musical de quatre jours.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : International 0 commentaire Pin it!
  • Fat Freddy’s Drop "on the road to Brussels"

    34891.jpgDepuis quelques semaines déjà, les affiches très old school annonçant leur venue dans notre capitale fleurissent sur les murs de la ville...

    Clin d’œil au chat des Freak Brothers de Gilbert Shelton, Fat Freddy’s Drop vogue entre reggae, dub, jazz et soul, tout en évitant les pièges propres au genre. Le combo, originaire de Wellington en Nouvelle-Zélande, se gave ainsi de trip hop en assenant des boucles electro et hip hop sur ses deux albums ("Based on a true Story", "Doctor Boondigga And The Big BW" à écouter d’urgence). Remarqués au Pukkelpop l’année passée, les sept membres ne passeront toutefois à aucun festival cette année en Belgique. Rattrapage indispensable à l’Ancienne Belgique, donc.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agenda 0 commentaire Pin it!
  • Foo Fighters: une reprise de Nirvana au Pukkel?

    davegrohl_nirvana_paphotL291009.jpgAurait-on l'immense plaisir d'entendre Smells like teen spirit jouée par les anciens membres de Nirvana: Dave Grohl, Krist Novoselic et Pat Smear au Pukkelpop?

    C'est ce que laisse penser les répétitions des Foo Fighters! "Krist était à la basse, Pat à la guitare et moi à la batterie. Tout d'un coup Krist nous demande si on veut jouer des vieux trucs. C'est quelque chose que je n'avais jamais pu envisager avant. J'ai dit oui. Et nous avons joué Smells like teen spirit pour la première fois depuis 17 ans", confiait Dave Grohl au quotidien anglais The Observer.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals Pin it!
  • Tryo s'offre une pause belge

    tryo.jpgLe groupe français sera au festival LaSemo pour un concert exceptionnel en Belgique.

    Tryo viendra chanter l'Hymne de nos campagnes sur l'île de l'Oneux mais ce n'est pas pour autant qu'ils vont Marcher droit. Le quatuor, reconnu pour ses textes engagés, n'en démord pas et viendra chanter au nom du développement durable au LaSemo le 10 juillet prochain.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals Pin it!
  • Feu sur les bois luxembourgeois

    Arcade-Fire.jpgSuccès de foule pour les concerts d’Arcade Fire et Arctic Monkeys au festival Rock A Field.

    Alors que Couleur Café entamait dimanche son troisième et dernier round et que le soleil daignait enfin gratifier les festivaliers de son auguste présence, la petit ville luxembourgeoise de Roeser accueillait juste à côté de chez nous, la sixième édition du Rock A Field. Un festival rock, bilingue et résolument familial à mille lieux du gigantisme de Werchter dont il accueille pourtant plusieurs têtes d’affiche avec une semaine d’avance (Arctic Monkeys, Elbow...).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 2 commentaires Pin it!
  • Sous le soleil ? Exactement

    pict_46596.jpg73 000 festivaliers en trois jours, le succès de Couleur Café ne se dément pas. Un dernier dimanche radieux avant de quitter le site de Tour et Taxis.

    On a beau dire, faire comme si, mais le soleil, ça change tout. Dimanche, il a inondé Couleur Café alors que les deux premiers jours s’étaient déroulés sous un ciel si gris que le canal voisin ruminait des idées noires. Avec le soleil, tout s’allège, vêtements qui se réduisent à moins que rien, esprits qui vagabondent et se mettent à battre la campagne… Au cœur de la ville, il faut le faire. C’est donc sous un cagnard du feu de dieu que Keny Arkana a pris le micro, sur les traces d’IAM vendredi. Marseillaise, Marseillais, même combat. “Camarade, fils du vent, fils de l’horizon, Va ou ton cœur te porte et ta vie te donnera raison” dit-elle dans “Ils ont peur de la liberté”. A se demander si, en France, le hip-hop n’est pas en train de prendre le relais d’une chanson trop souvent indigente et nombriliste. Keny Arkana flirte elle-même avec la chanson, en servant un hip-hop très musical. “On fait tous partie de la solution”, clame-t-elle dans “Réveillez-vous”, son “Indignez-vous” à elle. En retour, le public lui vote une belle ferveur. Et quand elle interprète “Je me barre”, il faut prendre au mot cette fille de parole.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Couleur Café, version moderne

    shadowsphere3.jpgA côté des têtes d'affiche, le festival reste un endroit de découvertes musicales. Ou de plaisirs musicaux plus pointus. Samedi, Ghostpoet, DJ Shadow et d'autres méritaient à eux seuls le déplacement.

    C'est une règle tacite: une fois entré sur le site du festival, n'espérez plus retrouver un peu de calme avant d'en être sortis. Entre les scènes de Couleur Café, il y en a encore d'autres, comme celle baptisée "Youth Talent", qui se chargent de maintenir le niveau de décibels assez haut. Cela n'en reste pas moins un festival musical et, donc, un endroit où il y a moyen de se concocter un petit programme qui éviterait les concerts trop courus pour se concentrer sur quelques découvertes ou artistes plus pointus.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Couleur Café, version tradi

    cc2.jpgSalsa, pop ou reggae, les têtes d'affiche ont fait recette malgré un fond de l'air plutôt frais. Ne fréquenter que les grandes scènes et une manière, parmi d'autres, de vivre le festival.

    S'il y a moins de monde que la veille, ce samedi à Couleur Café, cela ne se remarques pas d'emblée devant la grande scène en plein air. Cela fait maintenant une petite heure que Puggy y joue ses chansons pop, bien troussées, bien exécutées, bien universelles aussi. C'est l'une des facettes du festival: avec le goupe bruxellois aux accents internationaux, tout le monde s'y retrouve. Les jeunes filles bien sûr, qui donnent de la voix, mais aussi les enfants – ils adorent – et quelques valeureux représentants du troisième âge qui se mêlent au gros de la foule composé de cette partie du public venue pour profiter à sa manière du festival: on écoute, on papote, on boit une bière ou un cocktail et on se félicite d'être venu pour l'ambiance donnée par la trentaine de rangs massés devant la scène.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Un vent de Taratata soufflait sur Couleur Café

    puggy.jpgSi le soleil manquait à l'appel, l'ambiance était festive ce samedi à Couleur Café.

    C'est une affiche pop-rock qui nous attendait à Tour & Taxis avec la charmante Yael Naim et le trio bruxellois Puggy. Deux têtes d'affiche qui se démarquaient largement du reste du festival. Le public en profitait donc pour se resservir quelques verres et faire quelques allées venues. Pas de communion si ce n'est dans les premiers rangs.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals Pin it!