Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Yes

    photo200.jpg Pet Shop Boys

    Ce qui est bien, avec ces Boys, c’est qu’ils peuvent partir dans n’importe quelle direction musicale, on les reconnaît de suite. Pas la peine de chercher à vous cacher derrière une belle orchestration façon "mur du son" ("Beautiful People") ou de citer "Casse-noisette" de Tchaïkowski en loucedé ("All Over the World") ou même de faire à la manière de Kurt Weill ("Legacy"), on vous a reconnus, Tennant&Lowe ! Fort augmenté pour cet enregistrement, notamment de Johnny Marr à la guitare, le duo anglais ne retrouve cependant pas toujours son immédiateté mélodique, encore moins l’impact d’engagement politique qu’avait l’album "Fundamental" (2006). Reste la légendaire ironie de PSB, mais ça, c’est du connu.

    DS

    1 CD Parlophone 695347, EMI.**

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Sound of the Universe

    photo200.jpgA l’heure numérique, l’analogique revient en force, et même un groupe technologique façon Depeche Mode n’y échappe pas. Comme si Gahan, Gore et Fletcher reprenaient le jeu où ils l’avaient laissé, début des années 90, et recommençaient une partie qu’ils gagnent haut la main. Lignes de basse funky ("In Chains") ou disco virant krautrock ("Peace") pour supporter des vocaux stratosphériques ne sont que des indices, alors que Gore est rejoint, à l’écriture, par Gahan. Après ça, que ce trio symbolique des années 80 poursuive sur son improbable lancée finit par ne plus être étonnant, ce qui, en soi, l’est grandement.

     

    DS

    1 CD Mute 300, EMI.

     

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Leonard Cohen, notre homme

    photo200.jpgComme il le fit à Bruxelles le 20 octobre dernier, Leonard Cohen rentre sur scène au petit trot. Arrivé devant le pied de micro, il enlève son chapeau et salue comme face à des gens de marque. Pour lui, le public en fait partie, il n’y a pas de doute, quand on voit la manière avec laquel le vieux poète chanteur de 74 ans s’est investi dans sa tournée 2008-2009.

    Peu importe, dès lors, ce qui a fait sortir l’homme du bois. Il n’est pas le seul - artiste ou non - trahi par un conseiller financier en qui il avait investi non seulement toute sa confiance, mais aussi ses économies. Quelque cinq millions de dollars tout de même. Le félon a profité du fait que Leonard, soucieux de se soustraire aux contingences du monde, faisait retraite dans un monastère bouddhiste pendant cinq ans. Joli. A son retour, complètement plumé, l’auteur-compositeur-interprète s’est vu contraint de remonter une tournée mondiale après celle qui devait être la dernière, en 96.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire Pin it!
  • Great Lake Swimmers, Lost Channels

    photo200.jpgAvec une tranquillité qui n’appartient qu’à lui, Tony Dekker, tête pensante et chantante des Great Lake Swimmers, a arpenté les Mille Îles du Saint-Laurent, avec tout ce que certaines peuvent receler de bâtisses anciennes, châteaux, églises, etc. pour y enregistrer ce quatrième album. "Lost Channels", qui se réfère à un lieu où disparut un bateau anglais en 1760, est d’une texture musicale plus riche que ses prédécesseurs. Mais l’esprit est le même, folk country pop, avec des parties classiques, quasi vintage, et d’autres plus aventureuses comme "She comes to me in dreams" rappelant Sufjan Stevens avec des guitares hawaïennes mais aussi... africaines. Littéralement toujours en mouvement, les Swimmers gagnent en assurance. (DS)

    Great Lake Swimmers, Lost Channels ***

    1 CD Nettwerk 5 037703 083028, Munich.

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Holy Fuck, sacré à l’AB

    HF1b.jpg

    Le paysage musical alternatif canadien ne cesse de se réinventer. Habituée à engendrer des ritournelles néo folk ou rock barré, la scène locale dévoilait Holy Fuck il y a quelques années. Une formation électronique « non représentative des Canadiens » selon le gouvernement fédéral qui leur a récemment coupé des subsides. Qu’importe finalement, car la frénésie post rock électronique de Holy Fuck contaminait sans aide extérieure l’AB Box, pour une des dates du Domino Festival...

    Holy Fuck - "Jungles"

    podcast

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Neil Young, Fork in the Road

    photo200.jpgEst-ce le fait de revisiter concomitamment ses classiques, pour la série "Archives", qui remet de la pression dans le turbo de son inspiration? Enregistré fin 2008 en moins de temps qu’il n’en faut pour le chanter, "Fork in the Road" est la prise de position de Monsieur Young sur ce qu’on appelle communément la crise. Banques, industrie automobile en prennent pour leur grade, avec ce vieux Canadien qui remet les préoccupations environnementales au centre du débat. Neil Young assume sa passion pour la bagnole en investissant une fortune pour rendre ultrapropre sa Lincoln Continental modèle 1959, devenue Lincvolt pour le coup. C’est donc bien de rock garage à plus d’un niveau qu’il s’agit, même si le blues’n’roll a ses droits ("Get behind the Wheel"), la ballade conscientisée aussi ("Light a Candle"). Comme il se doit, le son est graisseux à souhait. (DS)

     

    1 CD Reprise 49787, Warner

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Bob Dylan roule toujours

    photo200.jpg Son nouvel album, "Together Through Life", fait très forte impression. Par ailleurs, en concert à Forest National, Bob Dylan est égal à lui-même.

    Il y a des gens à qui les années 2000 vont bien. Bob Dylan s’y sent comme un poisson dans l’eau et "Together Through Life", nouvel album en magasin vendredi, vaut plus que le détour. Pour impressionner, il devait faire fort, ce disque, car il suit "Love and Theft" (2001) et "Modern Times" (2006), soit ce que Robert Allen Zimmerman avait fait de mieux depuis un quart de siècle ("Desire", 1976). Eh bien, "Together Through Life" est encore mieux.

    Le disque est parti d’une chanson, "Life is Hard", écrite à la demande du réalisateur Olivier Dahan ("La Môme"), pour son futur film américain, "My Own Love Song", présenté comme un "road movie". Chez Dylan, motard devant l’Eternel (ça lui a joué de vilains tours), l’inspiration colle à la route.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Chris Isaak toujours bleu

    photo200.jpgSept ans qu’il n’avait plus rien produit de nouveau, et Chris Isaak n’est toujours pas plus rigolo. Bête de scène incontrôlable, il cultive au disque une langueur, des états d’âme en détresse et de cœur brisé. "Je ne sais pas si je rentrerai jamais à la maison", commence-t-il par chanter dès l’entame, "Cheater’s Town". Le titre de l’album, "Mr. Lucky", serait donc à prendre, une fois encore, au second degré.

    N’est-ce pas lui qui intitulait son cinquième album "Forever Blue" ? Bleu son jeans, bleue sa chemise à carreaux, bleue sa guitare, bleus au cœur. On l’a toujours connu comme ça. Né le 26 juin 1956 à Stockton, en Californie, il a, dès l’adolescence, été fasciné par le rock’n’roll, surtout tendance Roy Orbison. Dès son premier disque, "Silvertone" (1985), il se faisait chiper deux titres par le cinéaste David Lynch pour son film "Blue Velvet". Depuis, à peu près tout le monde, y compris Kubrick pour "Eyes Wide Shut", va fouiner dans ce répertoire plein de romance sur fond de grande prairie et de canyons. L’histoire va dans les deux sens puisque, sorti en 89, "Wicked Game" s’est mis à cartonner début 91, après avoir été inclus au générique de "Sailor et Lula", Lynch encore.

    Donc, quand il ne montre pas sa belle gueule en coup de vent au cinéma ou dans un show télévisé à son nom, Chris Isaak poursuit son rêve musical avec une réussite certaine. Même si la tonalité générale est identique, quelque chose a changé avec "Mr. Lucky" : toujours aussi ample et réverbéré, le son est un peu plus pop, plus conventionnel.

    Quand Chris Isaak fait du rock’n’roll, il met le paquet ("Mr. Lonely Man"), l’emballe dans une section cuivres jazz ("We’ve Got Tomorrow"), ou vire rhythm’n’blues dans un bouquet final ("Big Wide Wonderful World").

    Mais sur disque, le Californien surfeur et boxeur (si! si!) mise surtout sur la ballade, à laquelle il invite, ici, Trisha Yearwood et Michelle Branch. Le titre peut être trompeur : "Very Pretty Girl" a beau être un canon, elle n’en joue pas moins avec les pieds de notre homme qui, pourtant, a fait ses quatre volontés. Alors, il se défoule avec sa Gibson qui, elle, lui est restée fidèle. C’est la vie, mais une chose est sûre : rock’n’roll ou ballade romantique, Isaak conserve partout la flamme et le swing.

    Chris Isaak, "Mr. Lucky", *** 1 CD Reprise 49788, Warner Music.

    Dominique Simonet

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • La musique impure de Dominique A

    photo200.jpgEntretien

    Dominique A est l’un des chanteurs français les plus talentueux, les plus respectés et, sans doute cela explique-t-il cela, les plus discrets. En dix-sept ans de chanson, il a su imposer un style musical d’influence rock en constante révolution. Depuis le minimaliste "La Fossette", Dominique Ané rompt avec une certaine idée de la chanson française, grâce à des textes claquants et une vigoureuse rythmique de guitare. "La Fossette", justement, est la référence assumée de "La Musique", un huitième album enregistré en solo à la maison, et qui sonne très pop vintage. A 40 ans, l’homme au crâne nu se dit en pleine régression.

    Dominique A qui fait de la pop, veut toucher un public plus large et se faire aimer, c'est nouveau ça ?

    Toucher un public plus large c’est récurrent Le côté plus pop, il est très assumé, revendiqué, tenté. J’avais vraiment envie que ce soit comme des choses assénées, qui soient aimables ou rejetables à la première écoute. Je ne voulais pas réfléchir à leur éventuelle longévité, question qui m’a toujours préoccupé. J’avais envie d’être dans une certaine modestie d’écriture, d’être plus direct, de faire moins alambiqué. Au niveau des textes et des compositions. En cela, c’était revenir au premier album. Il y avait des sonorités voisines et aussi un motif de boîte à rythme qui file droit.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Un soir autour du monde

    Cette fin de semaine sera festive à Villers-la-Ville. Le festival accueillera Babylon Circus, Mellino, Courir les rues, Kermesz à l’est, Ntoumos, Felipecha, Thomas Fersen, etc.

    Vendredi 24 & samedi 25 avril à l’Abbaye de Villers-la-Ville. En préventes : 35 € pour les deux jours, 18 € le vendredi et 26 € le samedi. Infos et résa. :  www.unsoirautourdumonde.be

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Blondeur et "décaDance"

    photo200.jpg'Dance on the Beast’, cinquième opus des Belges de Sharko sort ce lundi. Rencontre avec David Bartholomé, chanteur et fondateur du groupe.

    David se lève, David emphase, David s’anime, David s’embrase Quand il parle de sa musique, les cheveux blonds en bataille, une écharpe nouée autour du crâne, l’artiste a des faux airs de vrai garnement. Pour défendre ce nouvel album, Monsieur Bartholomé a décidé de mouiller la chemise. Il ne lésine pas sur l’expressivité. "Ça m’exaspère d’entendre 12 chansons exactement calibrées de la même manière. Tu écoutes le dernier Coldplay, tu sais plus si tu l’as déjà entendu, tous les morceaux ont la même tonalité. Tu te passes le dernier Franz Ferdinand, tu t’ennuies au bout de trois pistes". D’une agréable légèreté, "Dance on the Beast" pousse la pop dans ses retranchements et la force à se travestir. "On a une piste totalement assumée comme telle mais qui fait très chanson "scout", on a un morceau métallique et trash, on a un truc hyper post-punk, on a un truc dance, on a de l’électro-rock, on a une ballade acoustique, on a une chanson au ukulélé tout ça sur 1h15". Et quelques tendances nostalgiques des années’80, même si son auteur s’en étonne. "A la limite sur 'Horses’, avec ce petit son Atari, cette mouvance Talkin Heads en mode basse-batterie et un genre d’évanescence à la Brian Eno sur le final."

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Let’s Do It Again

    photo200.jpgLeela James ***

    Parmi les nombreuses starlettes néosoul, Leela James a suscité bien des espoirs en 2005 avec "A Change Is Gonna Come". Il aura fallu un certain temps pour qu’il arrive, mais le voilà, en la présence de ce brûlant album de reprises. Dans les règles de l’art, l’orchestre est en bonne et due forme funky, pour laisser le champ libre à l’organe vocal proéminent de James. Un tel disque révèle tempérament et liens de parenté artistique. "I’d Rather Be With You" (Bootsy Collins) et "Let’s do it Again" (Curtis Mayfield) sont des bombes. Excellente, envoûtante quand elle touche à la famille Womack, voire Womack&Womack, Leela se dévoile dans toute sa sensualité avec Al Green et "Simply Beautiful", titre auquel il n’y a rien à ajouter. (DS)

    1 CD Shanachie 5775, Munich.

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Bat for Lashes, Two Suns

    photo200.jpgParce qu’elle est un peu prise de tête avec un penchant pour la théâtralisation, les intellos rôdant alentours voient en Natasha Khan une nouvelle Björk. Un duo avec Scott Walker ("The Big Sleep") n’arrange pas son cas. Voix puissante et haute, Khan a pourtant plus à voir avec Kate Bush et, pour l’expression, avec PJ Harvey. Jusqu’ici seule dans Bat for Lashes, la Pakistanaise d’origine s’est adjoint une musicienne de Brighton comme elle, Caroline Weeks. Ce deuxième album, qui devait relever le défi de l’ambitieux "Fur and Gold" (2006) brouille un peu les pistes avec son concept d’alter ego démoniaque, cette sombre Pearl en blonde femme fatale. Au petit jeu de la quête d’identité au travers des contradictions, une poule y retrouverait-elle ses poussins ? Mais, tout autant cathartique qu’hypnotique, Bat for Lashes atteint une troublante sophistication pop. (DS)

     

    1 CD The Echo Label 693020, Parlophone/EMI.

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Un New-Yorkais à Anvers

    photo200.jpgAlors qu’il avait reçu un grand succès sur la pelouse de Werchter en juillet dernier, le musicien aux quatre Grammy Awards, Lenny Kravitz, revient en Belgique avec une date au Palais des Sports d’Anvers au cœur de sa tournée, "Love Revolution Tour". Il interprétera des morceaux de son dernier album, sorti il y a quelques mois, "It’s Time For A Love Revolution".

    Dimanche 19 avril, à 20h30, au Palais des Sports d’Anvers. De 44,50 à 49,50 €. Infos&rés. 03.400.40.40 et Web www.sportpaleis.be

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Francos de Spa, l'affiche est complète

    pict_173526.jpg Le programme des Francofolies de Spa, qui auront lieu du 17 au 21 juillet, se complète. Le nom du dernier artiste qui se produira sur la scène Pierre Rapsat vient d'être dévoilé. Il s'agit du groupe Tryo, qui se produira le 21 juillet en cloture du festival.

    Derrière Tryo se cachent Christophe Mali, Guizmo, Manu Eveno et Daniel Bravo, qui affichent leurs engagements sociétaux dans leurs textes. Ils se produiront après Cédric (et les) Gervy, et Olivia Ruiz qui sera en concert exclusif cet été. Pour la première fois, la scène Pierre Rapsat accueillera cinq soirées. C'est un hommage à Jeff Bodart qui ouvrira le festival le 17 juillet avant un concert de Francis Cabrel.

    Le 18, la scène sera laissée à Orfeo, Scala, puis à Patrick Bruel; tandis que le lendemain, se succéderont Balimurphy, Maxime Le Forestier, et Julien Clerc. Le 20 juillet, la grande scène sera ouverte Stéphanie Blanchoud, Salvatore Adamo, et Benabar.

    L'affiche du Village Francofou évolue elle aussi. Aux confirmations déjà annoncées (Saule et les Pleureurs, Jéronimo, Stanislas, Anaïs, I Am, Arthur H, Surfing Leons, Karin Clercq, The Subs, Front 242, Joshua, ou encore Malibu Stacy, et La Grande Sophie), s'ajoutent Martin Solveig, Emily Loizeau, Pascale Picard, et Rokia Traoré lauréate d'une Victoire de la Musique, catégorie "Musiques du monde", pour son dernier album. Près de 80 concerts sont annoncés dans le Village Francofou. (Belga)

    Lien permanent Catégories : Festivals 1 commentaire Pin it!