Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • NLF3, sous les tropiques exactement

    qvm2.jpgOn pourrait brièvement résumer la musique de NLF3 à du post-rock électronique. Mais ce serait trahir la nature exacte du voyage que ce trio parisien expérimental offrait au Botanique vendredi dernier. Après une première partie très à propos assurée par Patton, duo hypnotique de frères virtonais entre guitare accoustique et batterie tout en balais, NLF3 débarque dans une Rotonde peu remplie. « Ride On A Brand New Time » : déjà un quatrième album en dix ans et le sentiment que le groupe qui accumule les projets de haut vol (la série de ciné-concerts sur le « Que Viva Mexico » du cinéaste Sergueï Eisenstein) a loupé le train, en arrivant trop tôt et trop tard à la fois. Trop jeunes pour conquérir le public de Tortoise et trop vieux pour celui des Battles.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • William Elliott Whitmore, Animals in the Dark

    Folk blues

    photo200.jpgQuatrième album du songwriter de l’Iowa, et quatrième choc. Pourtant, lui ne déroge pas d’une ligne à son principe d’arrangements parcellaires, toujours sur la corde raide. Un, deux ou trois instruments à la fois, pas plus. "Mutiny", l’intro, sonne au tambour comme un bataillon sudiste montant à l’assaut de Gettysburg, puis c’est un banjo, une guitare, un orgue. Il n’en faut pas plus à William Elliott Whitmore pour mettre en scène son univers rustique où l’on croise des personnages aussi attrayants que la mort, la rédemption, quelques "Old Devils" Il ne lui en faut pas plus, car le musicien est doté d’une voix incroyable, venue de temps immémoriaux, où le blues se lamentait sur les bords du Mississippi. (DS)

    1 CD -ANTI 6974, PiaS. William Elliott Whitmore en concert le 7 avril à l’Ancienne Belgique de Bruxelles, en première partie d’Alelia Diane, quelle soirée !

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Jimi branché haute tension

    photo200.jpg Troisième album de Jimi Hendrix, et le dernier avec le groupe Experience, "Electric Ladyland" devrait figurer au patrimoine mondial de l’humanité. Grâce à l’industrie phonographique, ce chef-d’œuvre n’est pas du tout en péril et bénéficie de constantes rééditions qui le font réapparaître à la tête des rayons.

    La présente réédition sera difficile à battre, en termes de qualité. Le disque compact rassemble ce qui se trouvait sur les quatre faces du double 33 tours originel, avec un traitement sonore somptueux. On en prend plein les portugaises, de ce rock psychédélique gorgé de funk, de blues. Avec lui, le rock se réapproprie ses origines noires. C’est l’un des aspects formidables de cet album qui aligne des thèmes comme "Voodoo Chile", "Burning of the Midnight Lamp", la reprise en béton d’"All Along The Watchtower" (Bob Dylan), etc.

    Les chefs-d’œuvre ne viennent pas de n’importe où. Le DVD "At Last The Biginning" raconte l’élaboration de l’album. Réalisé par Roger Pomphrey en 1997, il bénéficie ici d’une augmentation d’une quarantaine de minutes. Un petit rab bien utile, car, de cet album, on pourrait parler à l’infini.


    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire Pin it!
  • NLF3

    photo200.jpgChamanique, expérimental et voyageur, NLF3 navigue depuis sept ans dans les eaux troublées d’un post-rock électronique et incontournable pour les adorateurs des Battles et autres Animal Collective (avec qui ils ont déjà joué). Fort de diverses tournées dans le monde parmi lesquelles une série de ciné-concerts sur le "Que Viva Mexico" du cinéaste Sergueï Eisenstein, le trio parisien revient à la faveur de "Ride On A Brand New Time", un voyage krautrock et tropical, teinté d’un afrobeat que Fela Kuti ne renierait pas.

    Bruxelles, Botanique, le 1er mars, dès 20h, de 5 à 11 €. Infos : 02.218.37.32 ou www.botanique.be

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Il n’y en a pas deux comme P ! nk

     

    photo200.jpgDes Pink quelque chose, le show-biz anglo-saxon en compte par dizaines, mais des comme elle, il n’y en a qu’une. Jusqu’à la graphie qui ne fait pas comme tout le monde, avec un point d’exclamation là où il faut. P ! nk, pour sûr, des accointances avec une certaine Madonna : même versatilité artistique, ambivalence entre une certaine allure et une vulgarité crasse, sens de la provocation, caractère combatif et indépendant. L’une comme l’autre, elles se sont fendues d’un gros mimi mouillé à une personne du même sexe qu’elles, pas en privé où que ça les regarde, mais devant tout le monde, qui les regarde.Elles ont aussi, toutes les deux, commencé leur parcours comme danseuse, puis choriste. Pourtant, il y a une différence entre Madonna et Pink : la seconde sait chanter. L’une des sources d’inspiration de celle qui s’appelait encore Alecia Moore est Janis Joplin. Facile à dire. Mais Pink se bat sur ce terrain-là depuis le début, vocalisant pour des gens comme Diana Ross, des groupes de hip-hop ou de R&B.

    C’est ainsi qu’elle s’est fait repérer : le petit trio R&B, dans lequel Alecia se lance lorsqu’elle a seize ans, fait long feu : un simple et pffuitt, fini. Mais le groupe est sous contrat chez LaFace, l’étiquette de Antonio L.A. Reid et Kenneth "Babyface" Edmonds. Ceux-ci gardent la chanteuse, alors sous le nom de Pink, et réalisent son premier album, "Can’t Take Me Home" (2000). Pink, pas du genre à perdre LaFace, éclate à celle du monde grâce au film "Moulin Rouge", pour lequel elle revisite "Lady Marmelade" (Labelle) avec Christina Aguilera, Lil’Kim et Mýa.


    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Aphex Twin fera trembler le Dour Festival

    <p>La saison des festivals reprend ses droits en ce début d’année et les grands rendez-vous annuels font déjà saliver les campeurs mélomanes avec les premiers noms. Après Werchter, c’est désormais au tour du Dour Festival d’annoncer la venue d’une tête d’affiche des plus alléchantes.

    <P>Richard David James, Aphex Twin pour les intimes, artisan br(u)itannique de la musique électronique qu’on ne présente plus, fera vibrer la plaine du festival wallon à grands coups de flanger et de beats surpuissants. Des années qu’Aphex Twin n’avait plus mis les pieds en Belgique... Considéré comme un des artistes majeurs de la scène, son style aura eu une influence notable sur les styles Drum'and'bass, Acid House, Ambient ou Electronica. En outre, son label Warp fêtera en grande pompe ses vingt ans d'existence cette année. Cette rare prestation se déroulera sur la Last Arena le dimanche 19 juillet.

    <p>Florian Hecker, musicien allemand oeuvrant dans les sphères minimales, sera également de la partie.

    <p>Enfin, l'équipe de programmation est toujours à la recherche de pépites sonores et continue donc l’épluchage des 10.000 demandes et idées envoyées suite au grand référendum en ligne organisé en ce sens par le Dour Festival. D’autres confirmations devraient être rendues publiques dans les prochains jours.

    <p>Les tickets pour la 21ème édition sont en vente sur le site officiel.

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Nick Cave, The Prodigy et Emiliana Torrini à Werchter

    emiliana_torrini.jpg Nick Cave and The Bad Seeds, The Prodigy et Emiliana Torrini figurent parmi les nouveaux noms ajoutés vendredi à l'affiche du Rock Werchter 2009 par les organisateurs du festival.

    2manydj's et Tiga ont été invités pour transformer une nouvelle fois la prairie en piste de danse, alors que Henry Rollins assurera le premier "spoken word performance" du Rock Werchter. Les hits ne manqueront pas à l'appel avec Katy Perry, Jason Mraz et Seasick Steve.

    L'affiche du Rock Werchter prend ainsi progressivement forme. Les têtes d'affiche provisoires sont pour jeudi Oasis, vendredi Coldplay, samedi Kings of Leon et dimanche Metallica. Les autres noms déjà communiqués sont ceux de Placebo, Dave Matthews Band, The Killers, Bloc Party, Elbow, Amy Macdonald, The Streets, Franz Ferdinand, Limp Bizkit et Mastodon.

    Le festival se déroulera cette année du 2 au 5 juillet. Un ticket pour 4 jours revient à 169 euros, pour un jour à 75 euros.

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • Bénabar, tout baigne à bord

    benabar.jpgBénabar est un homme de scène prodigieux. C’est une telle évidence que chaque occasion est bonne de le vérifier. Au Cirque royal, samedi soir, au lendemain d’une première prestation bruxelloise à l’Ancienne Belgique, il l’a une nouvelle fois démontré avec brio. Sautillant, bondissant comme un diable hors de sa boîte, cabotinant, plaisantant Voire titillant le public belge sur sa soi-disant mauvaise réputation vue de France Ce qui lui vaudra les huées amusées de la salle. Viser l’orgueil, rien de tel pour chauffer une foule, au propre comme au figuré. Quelques minutes plus tôt, juste après l’ouverture du spectacle par "Ton meilleur ami", il avait bien tenté d’amadouer la salle en chantant son "Bruxelles", qu’il présentera comme "le comble de la flagornerie", mais rien n’y fit.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Morrissey, Years of Refusal

    morri.jpgL’entrée en matière, "Something is Squeezing My Skull", donne un ton qu’"I’m OK by Myself", la coda, confirme : le neuvième album solo de Steven P. Morrissey, ex-Smiths, est rock de part en part. Entre les deux, encore beaucoup de guitares (Boz Boorer et Jesse Tobias, mais aussi Jeff Beck en invité de "Black Cloud"). Enregistré à Los Angeles, le disque subit aussi l’influence de vents remontant du Mexique tout proche (la trompette sur "When Last I Spoke To Carol" et "One Day Goodbye Will Be Farewell") . Le disque devait être réalisé par Tony Visconti (Bowie), mais c’est Jerry Finn qui emporta le morceau. Il eut juste le temps de finir avant de mourir d’une hémorragie cérébrale. Finn s’est arrangé pour que la voix de Moz, somptueuse, avec juste des pointes d’affectation énervantes, domine la densité de l’univers sonore. Un grand Morrissey donc. (DS)

    1 CD Polydor 4781655, Univsersal

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 2 commentaires Pin it!
  • India. Love and Politics

    india.jpgTestimony : Vol.2, Love and Politics ***

    Même si India Arie Simpson a entre-temps changé d’étiquette, passant de Motown à Republic, son "Testimony : vol.2" est bien dans la droite ligne du premier tome, paru en 2006 et couronné de succès. Un joli mot écrit par elle dans le livret , la chanteuse recommande l’écoute de l’album dans des moments de recueillement ou de relaxation. Tout juste. Non qu’India. Arie ne sorte les griffes de temps à autre ("Ghetto", "Better Way"), mais la tournure générale est acoustique et tempo lent. Sa voix chaude et souple et sa guitare acoustique font merveille. Point d’invités esbroufe, ce sont des artistes atypiques qui apportent une couleur spéciale, comme le Turc Sezen Aksu ("The Cure"). Pour faire passer ses idées, India. Arie préfère la douceur à la manière forte et c’est très bien ainsi. (DS)

    1 CD Republic 1796805, Universal

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Soldout, le grand jeu d’un duo soudé

    soldout.jpgLes Bruxellois ont séduit en tête d’affiche du mini-festival électro, jeudi dernier à l’AB.

    C’était la foule des grands soirs, jeudi dernier à l’Ancienne Belgique. Et pour cause, l’établissement bruxellois ouvrait deux de ses salles à quatre groupes de la scène électro. Un mini-festival, en quelque sorte, organisé autour Soldout, l’incontestable tête d’affiche de la soirée – bien que le duo belge ait joué en avant-dernière position. Aux côtés des Bruxellois, le duo néerlandais Anderson, le projet belge MVSC (de Montevideo et Compuphonic) et les bien nommés Norvégiens de Casiokids se sont succédé dans les salles de l’AB Club et de l’AB Box, qui jouaient portes grandes ouvertes pour l’occasion. Histoire que le public profite de la musique où qu’il se trouve dans le bâtiment. Des haut-parleurs supplémentaires avaient aussi été déployés dans le foyer.

    A l’AB Box, pour sa première date dans la salle flamande, Soldout a dégainé son meilleur son, ses meilleures boucles, ainsi que des arrangements inspirés pour offrir un concert diablement efficace et dynamique, qui avait par moments des allures de rave. Devant un écran qui faisait danser des figures géométriques de toutes sortes, Charlotte et David ont entrelacé les morceaux de leurs deux albums, “Stop Talking” et le dernier “Cuts”, dont ils ont tenu à partager avec leur public l’annonce de la sortie aux Etats-Unis.

    Hormis un placement de voix qui se cherche en début de concert, les deux entités de Soldout ont brillé de mille feux en se montrant soudées autour de leurs cinq machines. Variant bien les tempos et les effets sonores. Sans en abuser. En ménageant intelligemment des pauses pour mieux repartir. Mention spéciale à des morceaux comme “Build It Up/Knock It Down”, “Come On” (avec son gimmick sautillant et daté) et les imparables tubes “I Can’t Wait” et “I Don’t Want To Have Sex With You”. Sans oublier un final en apothéose avec “You’re Different”, véritable tuerie groove précédée par une reprise du “Too Drunk To Fuck” des Dead Kennedy’s, dans une version sppedée qui n’était pas sans rappeler les expérimentations électroniques d’Anne Clark. En un mot, ravageur.

    V.B.

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Tonight : Franz Ferdinand

    franz.jpgIls ont sorti leur deuxième album rouf rouf, peu de temps après le premier, histoire de maintenir la pression. "Tonight", le petit troisième, a pris plus de trois ans, période que les quatre Écossais ont mise à profit pour réfléchir au renouvellement du projet. Bazardant tout un lot de guitares par la fenêtre, Franz Ferdinand a mis les claviers au centre du studio. Résultat, l’influence de Joy Division devient prédominante, même si, dans les faits, The Kinks et The Fall sont toujours bien présents. Il y a d’ailleurs un lien entre tout ça, que F. F. matérialise. Par moment, on croit retrouver dEUS et son "Architect", puis guitares et rythmes africains mènent la danse ("Send Him Away"), ou ça tourne au disco-funk ("No You Girls"). La nuit de folie se termine, au petit matin blême, gorge et guitare sèches ("Katherine Kiss Me"). Ben ça alors, ils nous ont bien eu, les Ferdys. (DS)

     

    1 CD Domino WIGDD205P. En concert le 12 mars à l’AB à Bruxelles et le 4 juillet à Werchter.

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!
  • Delerm, en douce

    photo250.jpg Bonne tête échevelée et sa barbe deux jours façon Rive gauche, Vincent Delerm suit son petit bonhomme de chemin. Il l’entama dès sa jeunesse, avec un intérêt marqué pour la littérature (ses parents obligent), le théâtre, le cinéma et, par-dessus le marché, la chanson et le piano. Tout cela, il le met en scène et en musique, avec une façon bien à lui de faire résonner le quotidien, ses petites joies, ses petits drames. Cela se reflète à nouveau dans le disque "Quinze chansons", paru fin de l’année dernière. Dans ses concerts, on peut se lancer dans le jeu de piste des nombreux patronymes qui alimentent ses chansons. Mais il est rare qu’on ne soit pas pris au jeu, purement et simplement. (DS)

    Le 19 février au Théâtre de Namur, les 20 et 21 février au Théâtre 140 à Bruxelles.

    Lien permanent Catégories : Concerts 0 commentaire Pin it!
  • Offres exceptionnelles à la Boutik

    imaj.jpgSchizophrène la Boutik Rock au Botanique ? Un peu, sans doute. Pensé comme une vitrine exposant des talents rock inconnus - issus de la Communauté française - à un parterre de professionnels (tourneurs, maisons de disque ) en un minimum de temps, le festival vise aussi le grand public. Une dualité qui se retrouve dans sa fréquentation et dans sa programmation bicéphale qui croise des noms débutants et (semi) confirmés, à l’image de Baloji ou des Moon Invaders. Pour autant, la Boutik draine chaque année son lot de nouveautés. Avec cette fois, un accent mis sur "25 pc de musiques urbaines" comme en témoigne l’affiche. "L’impulsion vient de Fadila Laanan, avec une volonté de développer le secteur hip hop professionnellement", note Amélie Laurent, co organisatrice du festival (avec l’ASBL Concourt Circuit) et responsable du Programme Rock au Ministère de la Communauté française."On a donc voulu marquer le coup car le hip hop reste sous représenté dans les festivals.". Et de fait, de Carl à Veence Hanao en passant par Dope Skwad et Pablo Andres, les quatre soirées du festival se draperont du flow de rappeurs en vue. L’énorme succès hexagonal de James Deano qui était passé par la case Boutik il y a quatre ans a de quoi aiguiser les envies. Mais pas de soirée hip hop thématique en vue. "On préfère l’hétérogénéité pour éviter toute soirée ghetto. Le nombre de spectateurs qui seraient venus voir ces concerts par curiosité aurait été nettement réduit" , termine Amélie Laurent.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Festivals 0 commentaire Pin it!
  • La bête est lâchée

    animal.jpgPour les informations, comme au bon vieux temps de l’étiquette au centre du vinyle, il faut se reporter au disque lui-même. La pochette cartonnée ne comporte d’autre indication que son image géométrique et deux photos aux allures subaquatiques. Afin que les choses soient bien claires, l’autocollant mentionnant le nom du groupe - Animal Collective - et de l’album - Merriweather Post Pavilion -, avec son code-barres, porte aussi cet avis : "Merci d’enlever cette étiquette après l’achat." Aucun signe extérieur d’appartenance ni d’identité, ainsi se présente le huitième album d’un des groupes les plus déconcertants du moment.

    Fondé en 2000 à New York, cet ensemble n’est pas composé d’une kyrielle d’artistes, comme le terme "Collective" le laisse entendre. Originaires de Baltimore, dans le Maryland, Noah Lennox (dit panda Bear) et David Porter (Avey Tare) se connaissent depuis les bancs de l’école. Rejoints par Brian Weitz (Geologist) et Josh Dibb (Deakin), ils composent un quartet dont la géométrie varie en fonction des projets. Ici, par exemple, Deakin n’est pas de la partie, et comme, dans l’affaire, sa fonction principale est celle de guitariste, eh bien, il y a moins de guitare sur "Merriweather Post Pavilion". Simple, non ?


    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sorties - Albums 0 commentaire Pin it!